Un Chef passionné et passionnant

Serge LABROSSE

«Dès l’âge de 4 ans, j’ai su que voulais devenir cuisinier!» Natif du Charolais, Serge Labrosse a baigné toute son enfance dans un univers de bons produits. «Mes oncles et tantes était tous paysans. Je passais une grande partie de mes vacances chez eux, notamment à la période des foins. Nous faisions de grandes tablées avec les produits de la ferme, du fromage, de la cochonnaille, du bon poulet fermier, des matefaims aux cerises. La brioche et le pain de campagne faisaient mon bonheur.»

Son premier grand repas, il le confectionne à 14 ans pour la communion de sa sœur, inspiré sans doute par les cartes du prestigieux Georges Blanc, du grand Paul Bocuse ou encore des frères Trois Gros que son père lui ramène de ses repas d’affaires. Les soixante invités à la fête familiale se régalent des truites en Bellevue et des cailles farcies aux griottes sur canapés apprêtées par le jeune Serge.

A l’âge où d’autres usent leurs plumes pour embrasser une carrière libérale, Serge Labrosse, encouragé par sa gourmette de mère, quitte son Charolais natal pour Mâcon afin d’y suivre les cours du lycée professionnel dont il sortira diplômé de l’Ecole hôtelière. La suite se décline en une série de grandes maisons où le jeune cuisinier fait ses armes. Il y aura le Hilton à Jérusalem où il apprend la cuisine sans beurre et sans crème, le Hilton de Londres, où il se frotte à la haute gastronomie, puis de grandes et belles adresses françaises dirigées par des chefs reconnus et exigeants: Au Comte de Gascogne à Paris, la Cloche à Dijon, la Palme d’Or du Martinez à Cannes, le Méridien à Nice et à Bruxelles.

Les hasards de la vie le conduisent à Genève. «Un de mes anciens directeurs m’a proposé de le rejoindre au Richemont. J’ai tout de suite dit oui».

Genève est désormais la terre de tous les exploits. Les critiques saluent sont art. Ce terrien, formé aux côtés des plus grands, réussit son défi à chaque plat: donner du bonheur en sublimant la nature. Serge Labrosse décroche des étoiles, d’abord au Buffet de la Gare des Eaux-Vives, ensuite au Flacon à Carouge. Aujourd’hui aux commandes de La Chaumière à Troinex, du Boléro à Versoix et des Ateliers à Genève, il est toujours animé de la même ambition: épater, surprendre, rendre heureux, et… décrocher de nouvelles étoiles.

© by Serge Labrosse - Tous droits réservés - site créé par l'agence atelierssud